Confinement, effets secondaires

Pendant cette première semaine, l’ennui fût mon meilleur ami.

Alors que le troisième jour de confinement était là, comme je n’avais rien à faire, je me mis à ma fenêtre, pris mon finger skate, et me mis à réaliser des figures sur la rambarde en fer un peu rouillée qui me permettait de grinder à ma guise. C’est alors, après une heure de sport intense, que je regardai l’intérieur des salles de mon ancienne école, juste en face de chez moi.

Pendant cette observation, j’observai que le squelette de ma salle de CE1 s’était vu retirer son bras. Alors que j’étais déboussolé (on avait amputé mon meilleur ami imaginaire de l’époque), j’entendis un troupeau d’attardés en bas de chez moi. Par réflexe je leur crachai dessus, ils se mirent à m’insulter. Comme un super-héros, je sautai par la fenêtre, je pus les rattraper, et je les renvoyai chez eux …

Joseph

Le journal du collège Valmy

Une réponse sur “Confinement, effets secondaires”

  1. Bonjour Joseph, c’est très agréable de te lire. J’aime ce mélange de réalité et de fiction. Il faut continuer à rêver, toujours ! Bravo ! Encore… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *