Sciences en toutes lettres (2012-2017)

A l’entrée au collège, une aide est nécessaire à un certain nombre d’élèves pour la compréhension d’un texte ou d’un énoncé, l’utilisation correcte du vocabulaire scientifique et le maniement de la langue de façon plus générale. Le projet « Sciences en toutes Lettres » est né de ce constat et a pour objectif pédagogique une utilisation plus précise du vocabulaire scientifique, plus de fluidité et de précision dans l’expression écrite. Son objectif artistique est de sensibiliser les élèves au plaisir de l’écriture et de les inviter à une attention particulière à la langue à travers la poésie en tant qu’expression conjointe de la réalité et du sensible.

LE PROJET, réalisé à l’initiative de Valérie Lambert professeur de physique/chimie au collège Montgolfier (Paris 3è), de Laurent Contamin (auteur) et de Jeunes Pages :

● Il s’agit de proposer aux élèves des séances d’atelier- écriture animées par un auteur professionnel, et à partir du lexique spécifique de la chimie, de la physique et de l’optique, d’aboutir à la production de courts textes poétiques.

L’utilisation du vocabulaire scientifique doit permettre aux élèves de mieux se l’approprier mais aussi de faire le lien entre disciplines : les sciences, comme le français, peuvent aussi mener à la poésie.

● En articulation avec l’atelier-journal de l’établissement, ces textes sont publiés dans le web-journal des collégiens de Montgolfier « Au Menu du Canard » sous un rubriquage spécifique « Sciences en toutes lettres ».

Chaque élève aboutit à 2 ou 3 productions écrites par atelier. Le choix, avec l’aide de l’auteur, d’un texte à publier parmi ces productions, permet à chacun d’exercer un regard critique sur son propre travail. La publication régulière des textes produits par les élèves dans le journal Au Menu du Canard valorise leurs travaux dans le même temps qu’elle confère à chacun une responsabilité vis-à-vis de son lectorat (collégiens des autres classes de l’établissement, professeurs, parents…)

● Ils donnent lieu en fin d’année à une lecture publique répétée au préalable avec une comédienne professionnelle.

En complément du travail d’écriture accompli, la lecture publique des textes produits permet aux élèves de mettre à l’épreuve l’oralité de la poésie (sonorités, rythmes, cadences…)

 DEROULEMENT DE L’ACTION

–          5 séances dans la classe

tableau interventions

–           La visite d’une exposition choisie en concertation entre le professeur et l’auteur intervenant, soit au Musée des Arts et Métiers, soit à la Gaité Lyrique, proches de l’établissement.

–           Une restitution publique 

Partenariat Rectorat de Paris (classe A PAC)