Nos sens déconfinés

Vue du déconfinement

Le quartier a totalement été transfiguré en l’espace de quelques jours. L’atmosphère est à nouveau vibrante, avec de l’agitation partout. On croise sans cesse des gens, de plus en plus souvent avec un masque sur le visage, ce qui me donne une impression bizarre. Comme si tout le monde se ressemblait soudainement, avait la même partie du visage invisible, cachée. Pendant le confinement, quand on se baladait, on voyait beaucoup plus de personnes dans la rue, sans domicile fixe. En fait, elles n’étaient peut-être pas plus nombreuses que d’habitude. Juste plus visibles. Maintenant, elles passent à nouveau inaperçues dans le flot de passants.

***

Ouïe du déconfinement

Les voisins du dessus ont commencé des travaux aujourd’hui. C’est bruyant, mais en même temps moins désagréable que d’habitude, comme si tout était redevenu normal. Pendant le confinement, je me suis aperçue que jusqu’à maintenant, quand on avait les fenêtres fermées, on entendait toujours un léger fond sonore, qui a disparu pendant cette période d’inactivité. Maintenant, il est réapparu. J’ai aussi eu droit à des hurlements et une grosse bagarre dans ma rue, donnant vraiment l’impression qu’il ne s’était rien passé de spécial et que des gens super proches dans la rue, sans masque, en train de se frapper, était une banalité.

Azadée

Le journal des collégiens de Valmy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *