Vue

Aujourd’hui, simple sortie dans la rue, les conditions de confinement vont se faire de plus en plus strictes. La rue est déserte. L’air est glacé. Le temps magnifique. Ma sœur court et saute partout. Un homme assis sur le pas de sa porte prend l’air. La rue adjacente, habituellement lieu favori des trafiquants, est déserte également. Ambiance étrange. L’escalier à côté, dégoûtant l’autre jour, a été enfin nettoyé. Ce ciel si bleu m’énerve. J’ai froid. Il paraît que la quarantaine va durer plus d’un mois. Cela me semble infiniment long. J’en ai assez. Ne plus pouvoir sortir du tout serait difficile. Hier soir, j’ai vu ma rue différemment avec tous ces gens que je ne connais pas à leurs fenêtres, à applaudir, sous un ciel bleu sombre magnifique, couleur que je vois rarement, habituellement masquée par la pollution.

Azadée

Le journal du collège Valmy – 1er épisode du « Feuilleton des Sens » d’Azadée

2 réponses sur “Vue”

  1. Bravo pour ton article qui fait écho à l’étrangeté que je ressens et à l’ambivalence de cette drôle de vie que nous sommes en train de vivre !

    1. Merci ! C’est la première fois que j’écris dans un journal comme ça, alors je suis contente que cet article ait des échos positifs !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *